Accueil du site Environnement Climat
 

(JPG) L’hiver 2006-2007 a été le plus chaud jamais enregistré, d’après une agence américaine

Article publié le dimanche 18 mars 2007.


Les températures mondiales enregistrées entre décembre et février ont été les plus élevées jamais répertoriées à cette période de l’année, avec une température moyenne supérieure de 0,72 °C à la moyenne du XXe siècle, selon l’Administration américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

(JPG)

Il s’agit de la température moyenne la plus haute jamais enregistrée depuis que les relevés systématiques ont débuté, en 1880, en raison notamment d’un mois de janvier exceptionnellement chaud au niveau mondial, précise la NOAA.

La NOAA ne conclut toutefois pas que les émissions de gaz à effet de serre soient à l’origine de cette hausse des températures. Pour Jay Lawrimore, responsable du centre national de données climatiques au sein de la NOAA, "les facteurs qui ont contribué [à cette hausse des températures] sont une tendance à long terme au réchauffement ainsi qu’un El Nino modéré dans le Pacifique."

En janvier, les températures mondiales, à la fois terrestres et océaniques, constatées par la NOAA ont été les plus élevées jamais répertoriées. De décembre à février, la moyenne des températures océaniques est la deuxième plus haute jamais enregistrée, soit 0,06 °C en dessous du record établi en 1998, au plus fort du phénomène El Nino.

Les scientifiques de la NOAA soulignent par ailleurs une accélération de la hausse des températures. Au siècle dernier, les températures mondiales ont progressé à un rythme de 0,06°C tous les dix ans."Mais ce taux de progression a été trois fois plus élevé depuis 1976, soit 0,18 degré tous les dix ans, avec certaines des plus fortes augmentations de températures intervenues dans les latitudes élevées de l’hémisphère Nord", près du pôle Nord, ajoute la NOAA.

Début février, le quatrième rapport scientifique du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) a, pour sa part, souligné que les émissions de gaz à effet de serre dues à l’activité humaine risquent de causer de graves dérèglements climatiques, avec un réchauffement qui pourrait aller jusqu’à + 4 °C d’ici à la fin du siècle et une hausse du niveau des mers jusqu’à 58 cm.

LEMONDE.FR avec AFP | 16.03.07 | 16h02 •


Répondre à cet article

Forum de l'article