Accueil du site Energie Eolien
 

L’éolien poursuit son développement en France et dans le monde

Par F. Laby
Article publié le jeudi 25 janvier 2007.


L’année 2006 est une nouvelle année record pour l’éolien que ce soit en France, en Europe ou dans le monde entier. Si l’Allemagne est encore le pays le plus actif dans ce domaine, l’Asie et les Etats-Unis n’ont pas lésiné sur les projets.

Avec une puissance éolienne installée de 1.500 MW fin 2006, la France poursuit le développement de ce secteur. Avec plus de 240 MW en fonctionnement, la région Centre devient la plus active devant la région Languedoc-Roussillon avec ses 215 MW. Les régions Bretagne, Champagne-Ardennes et Lorraine occupent les 3ème, 4ème et 5ème places, avec respectivement environ 168 MW, 102 MW et 100 MW installés. Troisième marché européen, la France voit ses demandes de projets augmenter fortement. Le seuil de 3.000 MW installés pourrait être atteint à la fin de l’année 2007. Mais pour l’instant la France se place en 8e position européenne en termes de puissance installée. Avec ses 20.200 MW déjà en fonctionnement, l’Allemagne est toujours située à la première place européenne et mondiale devant l’Espagne et ses 11.300 MW. Les Etats-Unis figurent à la troisième place mondiale avec 11.200 MW, suivi par l’Inde (6.000 MW), le Danemark (3.100 MW), la Grande-Bretagne (1.950 MW) et l’Italie (1.940 MW). En 2006, les marchés asiatiques et américains ont progressé rapidement même si l’Europe a encore accueilli près de la moitié des projets. L’année 2006 aura été une année record avec 15.000 MW éoliens installés à travers le monde.

Pour l’année 2007, les perspectives de développement sont aussi ambitieuses qu’en 2006. La Chine, le deuxième pays le plus consommateur d’énergie derrière les USA, a annoncé récemment qu’elle prévoyait de tripler sa capacité de production électrique de source éolienne d’ici à 2010. Il convient de rappeler que depuis l’entrée en vigueur de la loi sur les énergies renouvelables en janvier 2006, le marché chinois a été encouragé. Résultats, 1.050 MW ont été installés au cours de cette année. La capacité totale s’élèverait maintenant à 2.307 MW. Encouragé par ces chiffres, le gouvernement prévoit d’installer 5.000 MW de capacité d’ici 2010 et 30.000 MW d’ici 2020 avec comme volonté de devenir « l’un des plus grands marchés pour l’industrie énergétique du vent ». D’ailleurs une conférence majeure est prévue du 31 octobre au 3 novembre 2007 à Shanghai pour séduire tous les acteurs de la filière.
Du côté de l’Europe, Bruxelles a décidé de renforcer sa coopération avec l’Inde qui représente également un potentiel important. Le secrétaire du ministère indien des énergies nouvelles et renouvelables, accompagné des représentants des fabricants, financiers et de la R&D en énergie éolienne, ont passé 3 jours à Bruxelles et à Amsterdam pour augmenter la collaboration entre l’Europe et l’Inde. Les deux parties ont exprimé une volonté forte de développer plus loin les projets communs, l’échange des meilleures pratiques et la connaissance.
Aux Etats-Unis, les développements attendus en 2007 semblent être également très prometteurs. L’American Wind Energy Association (AWEA) mise sur l’installation de 3.500 MW même si elle estime que le potentiel du marché est bien plus important : 10.000 MW par an. Le but de l’industrie américaine de l’éolien est clair : installer un total de 100.000 MW d’ici 2020 pour produire de 6% de l’approvisionnement de l’électricité des Etats-Unis. L’industrie de l’éolien mise sur les politiques d’état pour renforcer leurs intallations. En effet, de plus en plus d’états mettent en place des standards d’approvisionnement en énergie obligeant une part de sources renouvelables. Adoptés dès 1999 au Texas, ces standards ont été une réussite puisque l’Etat qui avait prévu d’installer 2.000 MW d’éolien d’ici 2009 a déjà atteint cet objectif en 2005.

http://www.actu-environnement.com


Répondre à cet article

Forum de l'article