Accueil du site Politique La gauche antilibérale
 

Clémentine Autain s’est ralliée au panache de José Bové...

Article publié le lundi 22 janvier 2007.


Dans la course à l’Elysée, José Bové a de plus en plus envie de s’aligner ! Le leader altermondialiste a déclaré qu’il annoncerait officiellement sa candidature le 1er février. Mais il a d’ores et déjà demandé aux militants de partir à la chasse aux parrainages.

De retour de Bamako au Mali, et avant de s’envoler pour Nairobi au Kenya, où se tient le Forum social Mondial, José Bové était de passage à Montreuil, en banlieue parisienne. L’altermondialiste a participé ce week-end à la réunion des "collectifs antilibéraux".

Le 25 novembre dernier, José Bové avait pourtant annoncé qu’il se retirait de la course à la présidentielle, en invoquant que le Parti Communiste et la Ligue communiste révolutionnaire "cassaient la dynamique unitaire".

Mais les choses ont changé. Les partisans de José Bové ont fait circuler sur Internet une pétition en faveur de sa candidature à la présidentielle. Plus de 23.000 signatures ont été recueillies.

"On fera 2%, 5% ou 10%, mais au moins on sera présent, et on aura affirmé notre position", a explique un militant.

Et même Clémentine Autain, adjointe au maire de Paris, et qui fut pendant un temps candidate à la candidature antilibérale, s’est ralliée au panache de José Bové. Elle appelle Marie-George Buffet pour le PCF, et Olivier Besancenot, pour la LCR, déjà candidats sur un créneau très similaire, à faire de même. "Ce qui se passe aujourd’hui dans cette salle, doit interpeller Olivier Besancenot et Marie-George Buffet. Il y a des gens dans ce pays qui n’ont pas envie de cette division", a-t-elle déclaré.

http://bellaciao.org


Répondre à cet article

Forum de l'article