Accueil du site Environnement Déchets
 

La semaine de réduction des déchets se tiendra du 9 au 15 octobre

Par F. LABY
Article publié le vendredi 6 octobre 2006.


Organisée dans le cadre de la campagne « Réduisons vite nos déchets, ça déborde », cette semaine de mobilisation est l’occasion pour les collectivités, associations et entreprises de sensibiliser les citoyens à la réduction du volume de déchets.

Du 9 au 15 octobre prochain, se tiendra la Semaine de la Réduction des Déchets sur tout le territoire national. Originaire du Québec et créée en 2001 en France à l’initiative du Réseau des Ressourceries & Recycleries, la semaine de réduction des déchets s’inscrit cette année dans la campagne nationale « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » lancée en octobre 2005 par le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable et l’ADEME. À cette occasion, plus de 200 actions seront organisées à travers la France entière pour informer, mobiliser et inciter le grand public à agir pour réduire la production de déchets. Ces actions sont proposées par des associations comme le Réseau des Ressourceries & Recycleries, la CLCV et la FNE, mais aussi par des collectivités locales et des professionnels. La plupart des actions sont à destination du grand public (66%) mais de nombreuses autres sont aussi spécifiquement organisées pour les jeunes et les scolaires (24%). Elles seront donc très variées : expositions sur la réduction des déchets, sur le compostage, débats, ramassages de déchets dans des sites naturels, journées portes ouvertes dans des déchèteries, trocs, ateliers ludiques, projections de films... Ce panel d’animations s’articule autour de cinq grands thèmes : ça déborde, mieux produire, mieux consommer, réutiliser, mieux jeter. Ainsi, 29% des animations déjà prévues portent sur le thème « Ça déborde », 19% sur « Mieux consommer » et 26% sur « Réutiliser » et « Mieux jeter ». Les entreprises engagées dans la réduction des déchets sont le symbole du thème « Mieux Produire ».

Cette semaine est l’occasion de rappeler qu’à la suite de l’évolution des modes de vie et de consommation, des nouvelles habitudes alimentaires et de la croissance démographique, la France produit chaque année entre 1 et 2% de déchets ménagers en plus. La production d’ordures ménagères atteint aujourd’hui 360 kg par an et par habitant en moyenne dont 20% font l’objet d’un recyclage ou d’une valorisation matière et 80%, soit 290 kg, sont enfouis ou incinérés. Vu les conflits et les conséquences environnementales et financières que cela entraîne auprès de la population, le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable s’est fixé l’objectif de réduire, en cinq ans, les quantités d’ordures ménagères orientées vers le stockage ou l’incinération à 250 kg par an par habitant et à 200 kg d’ici 10 ans. Le gouvernement mise pour cela sur la réduction de la production de déchets et le développement du recyclage. Cette semaine est donc l’occasion d’aborder les termes d’éco-conception en entreprise, de consommation éco-responsable pour les citoyens et les collectivités, de réutilisation, de don ou encore de compostage, autrement dit tous les moyens d’agir sur le volume de la poubelle.

La Semaine de la Réduction des Déchets est organisée dans toutes les régions de France, de Paris à Marseille en passant par Nantes, Strasbourg, Caen ou la Martinique. Parmi les régions les plus mobilisées, on compte le Nord-Pas-de-Calais, l’Ile-de-France, l’Aquitaine, le Languedoc-Roussillon ou la Picardie. En Midi-Pyrénées, la semaine commencera plus tôt que prévue à travers l’opération « Moins d’ordures pour la nature ». Organisée au niveau national les 7 et 8 octobre par France Nature Environnement (FNE), cette action vise à mettre en évidence les effets des modes de vie actuels sur les équilibres naturels. Elle se traduira à Saint-Jory près de Toulouse par la réhabilitation du méandre de la Garonne de Port-Haut. Cette zone humide d’importance écologique notable classée en ZNIEFF de type 1 et de type 2 fait également partie d’un corridor NATURA 2000. Les 20 hectares du site comptent un bras mort, des milieux semis ouverts, quelques boisements, des berges et une prairie à orchidées mais également pus de 250m3 de déchets. Ces milieux, constituant des éléments de la mosaïque de l’écosystème fluviale, peuvent tous potentiellement retrouver leur aspect et leurs fonctionnalités. C’est pourquoi il est prévu d’enlever le plus gros des déchets, de nettoyer complètement le site et de sensibiliser à la protection des écosystèmes notamment des Zones Humides.

La semaine de la réduction des déchets est aussi l’occasion de rappeler que certaines entreprises se sont déjà engagées depuis un an avec l’ADEME dans l’opération « Objectif Déchets - 10 % ». 102 entreprises pilotes, de tailles et d’activités variées ont été sélectionnées pour bénéficier pendant deux ans d’une prestation gratuite d’un expert pour les aider à réduire leur volume de déchets de 10%. Début 2006, après un an de réflexion, le bilan est encourageant : la moitié des entreprises a déjà atteint l’objectif « -10% ». Leur résultat global va donc au-delà de -10% comme c’est le cas pour l’entreprise alsacienne SATA. Fabriquant des ressorts d’embrayages pour l’automobile, cette entreprise a réussi à réduire de 21 % les déchets produits alors que son activité augmentait de 41 %. L’action principale a porté sur la réduction des chutes d’acier de 50 % ! Elle a été obtenue grâce à la mobilisation de la direction et à la formation du personnel sur le réglage préalable des machines. L’opération se poursuit par la mise en place d’un tri des déchets industriels banals et la recherche de filières pour la valorisation des housses de plastiques souillées.

Toutes ces actions découlent plus globalement du Plan National de Prévention de la Production de Déchets lancé en février 2004 et basé sur le fait que le meilleur déchet est bien celui qui n’est pas produit.


Répondre à cet article

Forum de l'article