Accueil du site Environnement
 

Le budget 2007 du ministère de l’écologie et du développement durable est dévoilé

De F. Laby
Article publié le mercredi 4 octobre 2006.


Comme chaque année, le ministère de l’écologie présente son projet de budget pour l’année suivante. Pour 2007, le MEDD est fier d’annoncer une hausse de 2,5% de son budget qui atteint donc 915M€ soit... 0,4% du budget total de l’État !

Comme chaque année à cette période, chaque ministère présente le budget qui lui sera affecté pour l’année suivante. Pour le ministère de l’écologie et du développement durable (MEDD), la récolte n’est pas fameuse : le projet de loi de finance s’élève à 915 M€ soit une augmentation d’un peu plus de 2% par rapport à l’année dernière. Mais la seule lecture du projet de loi ne peut pas donner une vision exhaustive des crédits disponibles pour la protection de l’environnement. Ceux-ci peuvent avoir d’autres origines, comme le fonds Barnier, l’affectation de taxes des établissements publics ou relever du programme d’interventions territoriales de l’Etat (PITE). Ainsi à ces 915 M€, il faut rajouter 50M€ provenant du fonds Barnier dédié à la prévention des crues, 376 M€ de taxes provenant de l’ADEME (207M€), du conservatoire du littoral (33M€) et de l’IRSN (10M€), et 16 M€ provenant du PITE. Le total des crédits mis en oeuvre en 2007 devrait donc s’élever à 1.357 M€ soit une augmentation de 9,3% par rapport à 2006.

Ces crédits seront affectés à plusieurs secteurs : la protection de la biodiversité, les politiques de l’eau, la prévention des pollutions et des risques et les politiques transversales de développement durable et les différents acteurs. Ainsi la protection de la biodiversité va bénéficier d’une hausse de ces crédits de 32%. 80,7M€ seront dédiés à l’incitation à la gestion durable du patrimoine naturel et 63,5M€ au développement du réseau des espaces réglementés au titre de la nature et des paysages. Concrètement ces crédits doivent permettre la mise en œuvre de la stratégie nationale pour la biodiversité passant par l’application de la nouvelle loi sur les parcs nationaux et la gestion des 1700 sites Natura 2000.

En ce qui concerne la politique de l’eau, 159,1 M€ lui seront consacrés en 2007. Ces crédits se répartiront entre la préservation du bon état écologique de l’eau et des milieux aquatiques (38%), la gouvernance dans le domaine de l’eau (7%), la gestion des crues (45%) et la lutte contre les pollutions de l’eau et des milieux aquatiques (10%). Outre les inondations les grandes priorités de la politique de l’eau du MEDD sont l’application des directives européennes notamment la directive cadre sur l’eau. La directive eaux résiduaires urbaines exige un effort de lutte contre la pollution par la construction de réseaux et stations d’épuration.

Pour la lutte contre les risques et la pollution, le MEDD prévoit d’allouer 80,6M€ : 9,4M€ seront consacrés à la prévention des risques, 7,3M€ à la gestion des déchets et à l’évaluation des substances chimiques et 63,9M€ à la prévention des risques technologiques et des pollutions. Plus concrètement ces crédits serviront à financer les inspections des installations classées, la mise en œuvre du règlement REACH, des plans de prévention des risques technologiques (PPRT) et des plans de prévention des risques naturels (PPRN), la surveillance de la qualité de l’air, les inventaires des émissions...

Un certain nombre de politiques transversales de développement durable viennent se greffer à ces différents programmes. Ces crédits soutiennent la mise en œuvre de la politique de développement durable a


Répondre à cet article

Forum de l'article